30/04/2019 Marche au Fort de Montavie

C'est sous un soleil printanier et une température relativement douce que cette sortie nature s'est déroulée.

Nous avons rejoins le village d'Eybens en bus (10min grâce au bus C4). Après une montée assez raide mais courte, nous atteignons les bois dans lesquels nous cheminons... quelques vaches dans une prairie nous regardent passer... tranquilles...

Nous suivons le balisage jusqu'au fort de Montavie que nous visitons juste en extérieur, compte tenu du caractère vétuste de l'édifice (il est d'ailleurs interdit de s'y aventurer !).

La descente vers le bourg de Tavernolles nous permettra de surprendre un chevreuil en chemin, une belle rencontre, quoiqu'éphémère ;-)

A Tavernolles, nous traversons la route principale pour gagner une jolie route secondaire, certes en bitume, mais relativement isolée dans les bois et fréquentée par 2 promeneurs... et nous !

La redescente vers le boulodrome est exclusivement forestière et bien pentue...

Le bus nous attend pour rentrer... trop pratique !

Bilan de la sortie : environ 9kms, 200m de dénivelé, des vaches, un chevreuil, 1 VTTiste, 2 promeneurs et 3 chiens... et surtout du calme et des chants d'oiseaux au milieu d'une nature en éveil printanier.

Une magnifique après midi :-)

5/04 Cap sur la santé sexuelle en CeGIDD

Lors cette journée, Iris Arnulf, psychologue coordinatrice de Tempo a brillament présenté une intervention portant sur les résonnances d'une annonce d'un test de VIH positif.

Le power point de son intervention est disponible sur demande.

19/03 Intervention Radio Campus Grenoble

Toujours appréciable d'informer les auditeurs en compagnie de la vice-présidente du COREVIH Arc Alpin - coordinatrice de Sida Info Service : Sylvie Vanderschilt.

Merci Radio Campus Grenoble (90.8), Meriem et Sébastien pour leur accueil et ce moment d'écoute et de partage sur les ondes....!

 

Retrouvez l'émission en podcast sur le site de Radio Campus Grenoble : www.campusgrenoble.org

22/06 : Visite de la savonnerie Allevard

Par une belle journée ensoleillée, nous nous sommes rendus a Allevard les Bains.

Après une petite pause restaurant sur la place du village, nous avons déambulé dans les rues d'Allevard pour aller visiter la savonnerie artisanale de Sophie et Philippe et faire quelques emplettes parfumées.

 

Une journée conviviale de découverte comme on les aime à Tempo.

 

 

SIDACTION 2018 : la lutte continue grâce à vous

Journée mondiale de lutte contre le sida

Journée mondiale de lutte contre le sida

1er DECEMBRE 2017

Le vendredi 1er décembre  2017 : journée mondiale de lutte contre le SIDA.

 

- l'Association TEMPO sera présente au Marché de NOEL le vendredi 01 décembre 2017 avec tous les partenaires de la Lutte Contre le Sida (Sida Info Service, AIDES. IREPS-Pôle Isère VIH, Planning Familial). Journée prévention, information, distribution de préservatifs et clôture de la journée avec un DJ de la scène locale.

 

- Le vendredi 27 novembre 2017, célébration des 1 an de la fresque contre les discriminations liées au Sida bd Gambetta, sur le mur de la piscine Jean Bron.

Inauguration du tram capote, conférence de presse avec Jean Luc ROMERO, Président d'ELCS (Elus locaux contre le sida), illumitations de la Tour Perret aux couleurs de la lutte contre le Sida.

Conférence de Presse à la Mairie de Grenoble.

 

 

La journée mondiale de lutte contre le SIDA est un moment fort de mémoire, de mobilisation et d'action tournée vers l'avenir. Elle marque l'importance de la continuité du combat contre l'infection à VIH et apporte des messages d'espoir, de solidarité et de compréhension à l'égard des personnes touchées par cette épidémie dans tous les pays du monde.

La stratégie établie par ONUSIDA pour la période 2016-2020, en phase avec les enjeux actuels de la lutte contre le VIH, confirme deux objectifs :

- le triple zéro : "Zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au SIDA" ;

- le 90-90-90 : "90% de la population vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes vivant avec le VIH et connaissant leur statut reçoivent un traitement, 90% des personnes sous traitement ont une charge virale indétectable".

 

 

Année de la première journée mondiale : 1988. Le thème : "Un monde uni contre le sida".

L'idée a été adoptée à l'unanimité par le Sommet mondial des ministres de la Santé (Londres, janvier 1988) auquel 140 ont participé. Le 27 octobre 1988; l'Assemblée générale de l'OMS instaure cette journée mondiale le 1er décembre.

 

Origine du ruban rouge.

Après le 1ère guerre du Golfe, l'Amérique se couvre de rubans jaunes en hommage aux 70 morts américians. Pour les milliers de morts tombés anonymement sur le front du sida, Franck Moore artiste peintre new-yorkais, a alors l'idée d'épingler au revers de sa veste un ruban rouge. L'idée fait ensuite son chemin parmi les responsables d'associations américaines de luttre contre le sida, qui décident d'adopter ce ruban rouge comme symbole de leur combat. En demandant aux stars de la porter, ils comptent ainsi accélérer la prise de conscience et favoriser la mobilisation. En France cette idée est reprise lors de la journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre 1992 avec le succès que l'on sait.

Puisque le dépistage est au coeur du dispositif de lutte contre le sida, puisque "zéro opportunité manquée de dépistage" pourrait également être un objectif majeur, nous vous proposons, cette année, une mobilisaion commune sur le thème du dépistage du VIH.

 

Données épidémiologiques.

Dans le monde

Nombre de personnes vivant avec le VIH : 35.3 millions dont 19 millions ignorent leur séropositivité.

Personnes nouvellement infectées en 2012 : 2.3 millions.

Décès liés au sida en 2012 : 1.6 million.

Depuis le début de l'épidémie, on estime que 36 millions de personnes sont décédées de maladies liées au sida.

Sources ONUSIDA 2013.

 

En France

Nombre de personnes vivant avec le VIH : 150 000

Dont 30 000 ignorent leur séropositivité.

Nouvelles découvertes de séropositivité en 2012 : 6400.

Nombre de nouveaux cas de sida : 1500.

300 décès liés au sida chaque année depuis 2007.

Sources INVS 2013.

 

Région Rhône-Alpes

Nombre de patients VIH suivis dans des services spécialisés en 2010 : 6 627.

Nouvelles découvertes de séropositivité en 2011 : 385

Nombre de nouveaux cas de sida en 2011 : 74

Sources CIRE Rhône-Alpes 2013

 

Dépister tôt pour traiter tôt

Le dépistage est au coeur du dispositif de lutte contre le sida. Aujourd'hui, alors qu'il existe des traitements efficaces, connaître son statut sérologique représente des intérêts individuels et collectifs forts.

 

Intérêts individuels

Rassurant pour une personne inquiète lorsqu'elle s'avère séronégative, le dépistage est l'occasion de renforcer ses comportements préventifs.

Pour une personne séropositive, ce diagnostic permet la mise en place d'une prise en charge médicale précoce et optimale.

 

Les intérêts collectifs sont de deux ordres

Le fait de connaître sa séropositivité au VIH favorise l'adoption de comportements de prévention visant à ne pas transmettre le VIH.

Par ailleurs, il est établi maintenant qu'une personne sous traitement antirétroviral efficace ne transmet pas le VIH à ses partenaires sexuels.

 

Dépistage des IST et des hépatites

Compte-tenu de son caractère sexuellement transmissible, de son potentiel épidémique et de la diffusion d'autres IST, le VIH est au coeur d'une stratégie de lutte globale. 

La prévention et le dépistage du VIH doivent donc intégrer la question des autres IST, dont seulement deux peuvent être prévenues par des vaccins (HPV et hépatite B) et des hépatites B et C.

 

Dépistage du VIH : tous concernés !

 

En quoi consiste un test VIH ?

Le test classique est une recherche d'anticorps ou de fragments du virus dans le sang. Une prise de sang est nécessaire (pas besoin d'être à jeun).

Le TROD (Test Rapide d'Orientation Diagnostique) ne recherche que les anticorps et nécessite uniquement le prévèlement d'une goutte de sang au bout du doigt.

 

Où se faire dépister ?

 

* Dans un Centre de dépistage anonyme et gratuit du VIH, des hépatites et des infections sexuellement transmissibles (CDAG-CIDDIST) : consultations et tests gratuits. Chaque CDAG-CIDDIST comprend une équipe pluridisciplinaire composée de personnels d'accueil, d'infirmier(e)s, de médecins et parfois de psychologues, de sexologues et de travailleurs sociaux. Les entretiens personnalisés favorisent un suivi "sur mesure" des personnes et la parole sur ses pratiques ou ses difficultés de prévention est un droit, jamais une obligation.

CDAG-CIDDIST en Isère : Grenoble, Bourgoin-Jallieu et Vienne.

 

* Dans les Centres de planification  et d'éducation familiale : consultations et tests gratuits pour les mineurs et non-assurés sociaux (26 CPEF en Isère).

 

* Avec l'ordonnance d'un médecin (généraliste, gynécologue...), dans un laboratoire d'analyses médicales : le test est remboursé à 100% par la sécurité sociale.

 

* Directement dans un laboratoire d'analyses médicales mais dans ce cas le test ne sera pas remboursé par l'assurance maladie (coût : autour de 15 €).

 

* Dans une association qui réalise des tests rapides de dépistage. en Isère : AIDES et le Centre de soins Abbé Grégoire.

 

Quand faire un test ? 

On peut faire un premier test 15 jours après un risque. Mais seul un test classique réalisé 6 semaines après un risque permet d'affirmer avec certitude l'absence de contamination. Avec les nouveaux tests rapides de dépistage, en revanche, le délai reste de 3 mois. Seul un TROD réalisé 3 mois après un risque permet d'affirmer avec certitude l'absence de contamination.

Attention, il est possible d'agir dans les 48 heures qui suivent une prise de risque avec le traitement d'urgence (TPE).

 

Le traitement d'urgence

IL est possible d'agir dans les heures qui suivent une prise de risque en se rendant le plus tôt possible (idéalement dans les 4h) et sans dépasser un délai de 48 heures, dans un service spécialisé (consultations externes d'un hôpital pour les heures ouvrables, urgences hospitalières pour les heures non ouvrables ou dans un CDAG hospitalier). Un médecin examine la situation et conseille la personne (test VIH réalisé notamment, pour le partenaire également si possible). Après avoir évalué précisément les risques auxquels elle a pu être exoposée, un traitement préventif peut lui être prescrit afin de tenter d'éviter une possible contamination par le VIH. C'est le fameux TPE, traitement post-exposition.

Ce traitement est accessible aux mineur(e)s, il ne nécessite pas d'accord parental préalable. Par ailleurs, il doit être systématiquement proposé aux victimes d'agression sexuelle.

 

Un test rapide, ça rapporte quoi de plus ?

Tout en étant aussi fiable qu'un test classique, un  test rapide permet de connaître le résultat en moins de 30 minutes, sans avoir à revenir le chercher plus tard. C'est bien le délai de rendu qui est rapide, pas celui entre la prise de risque et le dépistage.

Il offre également l'avantage de pouvoir être proposé dans des lieux nouveaux, différents des centres de dépistage traditionnels, notamment par certaines associations impliquées dans la lutte contre le VIH.

 

Dans quels cas le test VIH est-il obligatoire ?

En France, un test VIH ne peut se faire sans l'accord de la personne. Il se fait, au contraire, toujours dans une démarche éclairée et volontaire. Le test VIH n'est obligatoire qu'en cas de dons volontaires : sang, sperme, organes, cellules et lait maternel et dans le cadre de la PMA (Procréation Médicalement Assistée).

Par ailleurs, il est systématiquement proposé en début de grossesse, aux futures mamans mais également aux futurs papas.

 

Un test "négatifs", ça veut dire quoi ?

Une sérologie négative au VIH signifie qu'aucune trace d'infection n'a été retrouvée dans le sang et donc que la personne n'est pas infectée par le VIH. L'enjeu est alors de rester négatif et d'adapter en conséquence ses pratiques de prévention et de réduction des risques.

 

Et si le test est positif ?

Un premier test positif (classique ou TROD) doit être confirmé par un autre test, réalisé sur un second prélèvement. Si la séropositivité est confirmée, la personne se verra proposer une prise en charge médicale et psychologique adaptée à ses besoins.

 

Autotests : qu'est-ce que c'est ?

Les autotests de dépistage de l'infection à VIH sont des test unitaires qui permettent la détection des anticorps anti-VIH 1 et anti-VIH 2 :

 

* Ils sont réalisés directement par l'intéressé, sans recours à une personne tierce ;

* Ils sont délivrés sans prescription médicale et ne nécessitent pas d'instrumentation spécifique autre que celle mise à disposition dans un kit ;

* Ils requièrent au minimum deux étapes : l'auto-prélèvement, puis l'auto-analyse du résultat ;

* Ils sont réalisables sur deux liquides biologiques : soit le sang total obtenu part prélèvement capillaire, soit le liquide créviculaire obtenu par prélèvement de salive ;

* Ils fournissent un résultat à lecture rapide, dans un délai en général de moins de trente minutes ;

* Ils présentent un résultat qui doit être confirmé par un test de dépistage classique.

 

Les autotests VIH sont disponibles depuis le 15 septembre et délivrés en pharmacie.

Avec l'arrivée des autotests VIH en pharmacie, Sida Info Service (0800 840 800) propose 4 videos expliquant en quoi ils consistent.

Dans un article synthétique, le journal Le Monde répond 6 6 questions sur les autotests de dépistage du sida.

L'Ordre national des pharmaciens diffuse une fiche pratique destinée aux pharmaciens de ville qui rappelle ce qu'est un autotest puis détaille la conduite à tenir en cas de demande d'autotest de dépistage du VIH (confidentialité, informations et conseils, orientations...).

Pour savoir comment réaliser un autotest VIH VIDEO à voir sur Chaîne YouTube de Sida Info Service.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite
à l'initiative de la municipalité de Grenoble, en collaboration avec les acteurs de la lutte contre le SIDA et la Maison de Quartier

Fresque contre les discriminations (sérophobie, homophobie), inaugurée le 1er décembre 2016

SIDACTION 2017

LES 24-25-26 MARS 2017

 

Sidaction 2017 place grenette à Grenoble, vente de roses, sacs à tarte, tee-shirts, porte-clés, pin's, rubans rouges, sacs, préservatifs gratuits.

Ne baissons pas les bras !!!

EDITO Line Renaud ET Pierre Bergé

Le 7 avril 1994,nous sommes entrés dans l'histoire en mobilisant l'opinion publique afin qu'elle s'engage dans la lutte contre le sida. Notre premier message a été de montrer que cette épidémie avait mille et un visages. Celui des personnes porteuses du virus, celui des bénévoles, celui des associations, celui des soignants, celui des chercheurs, celui des médias engagés à nos côtés, celui d'un pays solidaire.

Depuis cette date, à chaque printemps, le Sidaction revient, et avec lui, l'engagement des médias, des associations, des chercheurs, des bénévoles, des personnes séropositives et , bien sur, desdonateurs.

Comme de vieux amis, nous nous retrouvons et nous tenons le même discours : "Ne baissons pas les bras, les progrès sont là, mais le sida n'est pas vaincu". Et chaque année, grâce à votre engagement, vos dons et vos messages de soutien, vous nous insufflez l'énergie nécessaire à ce combat de longue haleine.

 

Alors, faut-il encore rappeler qu'il n'existe pas de vaccin contre le VIH? Faut-il redire qu'en 2017, on ne guérit toujours pas du sida?

 

En France, 153 000 personnes vivent avec le VIH. 25 000 d'entre elles ne savent pas qu'elles sont séropositives. Sans être dépistées, elle ne peuvent donc pas bénéficier des traitements novateurs. Et la maladie progresse. Si tant de personnes ignorent encore aujourd'hui qu'elles sont porteuses du virus, alors notre travail n'est pas terminé. Ce constat n'est pas plus rassurant au-delà de nos frontières : à l'international, une personne séropositive sur deux n'a en effet pas accès aux médicaments dont elle a besoin pour vivre.

 

Pour vaincre le sida, nous devons rester unis et forts.

 

Nous devons continuer à informer, sensibiliser, témoigner et mobiliser. Nous avons besoin d'actions degrande envergure. Mais plus que tout, nous avons besoin d'une réelle volonté politique. Car la lutte contre le sida est une lutte politique, qui a participé, et participe toujours, à faire progresser les droits humains. Notre combat est également un combat pour les droits. Le droit de vivre,le droit de disposer de son corps, le droit de construire son avenir, le droit d'imaginer un monde plus juste, plus beau.

 

Dans de nombreux pays, dont laFrance, la prévention se heurte encore à des discriminations envers certaines populations, pourtant très exposées. Les personnes séropositives doivent faire face, trop souvent, à la stigmatisation et aux peurs irrationnelles. La sérophobie fait parfois plus de mal que le VIH lui-même.

 

Aujourd'hui, nous lançons un appel au public, aux médias, à tous les bénévoles, aux associations, aux personnels de santé, aux chercheurs. Pour continuer cette bataille contre la maladie, la peur, l'exclusion et les inégalités.

 

Ensemble, nous avons parcouru un long chemin. Ensemble, nous avons faît naître l'espoir. Ensemble, nous vaincrons le sida.

 

Pierre Bergé, président de Sidaction

Line Renaud, vice-présidente de Sidaction

Edito, dossier de presse Sidaction 

Lire la suite

TOUS ENGAGES AUPRÈS DE SIDACTION

Cette année, malgré la richesse de l'actualité et la campagne présidentielle en cours, nous sommes là.

Engagés auprès de Sidaction, et toujours fidèles au poste pour ce rendez-vous solidaire.

Informer, sensibiliser et faire de la prévention est pour nous une priorité.

Tous les ans en France, plus de 6000 personnes découvrent leur séropositivité. Un chiffre qui, année après année, refuse de diminuer.

Notre mission est donc de rester mobilisés et de mobiliser nos spectateurs afin qu'ils participent eux aussi, à travers leurs prises de conscience et leurs dons, à cette lutte contre le sida.

 

Alors, nous restons mobilisés

 

En renforçant l'information et en relayant les messages de prévention, notamment auprès des jeunes. En mettant en lumière les avancées de la recherche et les pistes à l'étude, comme la prise en charge thérapeutique, par exemple. En parlant de toutes les situations vécues par les personnes vivant avec le VIH. Leurs combats, leurs victoires quotidiennes, mais aussi les difficultés et les discrimations qu'elles doivent surmonter.

 

Les 24, 25 et 26 mars prochains, ce sont tous nos animateurs et nos émissions qui porteront le ruban rouge, symbole de cette lutte et du Sidaction.

 

Cette solidarité nous tient à coeur depuis le premier Sidaction médias de 1994, et elle nous animera jusqu'au bout. La mobilisation médiatique est essentielle à la mobilisation générale.

 

Tant que le side sera là, nous seront là pour le combattre.

 

Dossier de presse Sidaction 2017

Lire la suite

PRESENTATION DE LA CAMPAGNE 2017

Ensemble, nous avons accompli beaucoup. Les avancées sont nombreuses, tant pour la lutte contre le sida que pour les personnes vivant avec le VIH. Mais ne nous arrêtons pas là, nous risquerions de reculer et de mettre en péril ces progrès. Le combat ne doit pas s'essoufler.

Beaucoup d'améliorations ont pu être mises en place depuis le début de l'épidémie, au niveau de la prise en charge des personnes séropositives, des traitements ou de la diversification des outils de prévention. C'est vrai. Pourtant aujourd'hui, en France, 153 000 personnes vivent avec le VIH et parmi elles, 25 000 ignorent encore qu'elles sont séropositives. Tous les ans, on compte en moyenne 6 000 nouvelles découvertes de séroposivité. Un chiffre qui ne diminue plus, depuis des années.

Lire la suite

MARCHE DE LA FIERTE - GRENOBLE

RESPECT, EGALITE et TOLERANCE !!!

 

Point d'orgue de la Semaine des Fiertés de Grenoble, la Marche des Fiertés est organisée depuis 2014 par le Centre LGBTI de Grenoble.

 

Elle a généralement lieu  le dernier samedi du mois de mai (à l'exception de l'édition 2017, qui a eu lieu le samedi 3 juin), et est accompagnée d'un Village Associatif. De nombreuses associations LGBTI & Friendly sont présentes à la marche et sur le village associatif. Ces associations viennent en majorité de l'agglomération grenobloise, mais également du reste de la région.

 

Nous luttons ensemble pour les droits de chaque personne à pouvoir être ce qu'elle est dans un monde qui continue d'exclure des personnes pour leurs différences.

 

 

www.grenoble-fiertés.com

Tempo, AIDeS, Sida Info Services

stand au jardin de ville de grenoble

ELCS à PARIS

L'Edito du Président d'Elus Locaux Contre le Sida

 

Jamais depuis 30 ans, notre slogan : "le VIH/sida se combat et se soigne par la politique" n'aura été autant d'actualité. Car aujourd'hui, chose impensable, il y a encore quelques années, nous avons la capacité de "casser" l'épidémie du VIH/sida en France et dansle monde. Nous savons comment faire. Mais en avons-nous vraiment la volonté?

 

C'est bien cela la question! Depuis quelques années, de grandes avancées ont pu être obtenues : réforme des Cegidd, lancement des auto-tests, autorisation dela PrEP, accéssibilité garantie via son remboursement, expérimentation des salles de consommatioin à moindres risques... Autant de mesures fortes et efficaces dans la lutte contre le VIH/sida. De ce fait, le rôle des élus n'aura jamais été aussi central! Mais pas d'auto-satisfecit, la réponse doit s'intensifier!

 

Le tissu local ne peut se permettre de ne pas adopter la même dynamique, celle qui peut amener concrètement à la fin du VIH/sida. Les priorités, nous les connaissons : maintenir un niveau d'information fort auprès du grand public, permettre la compréhension et l'appropriation du discours de prévention diversifiée, promouvoir le dépistage - sous toutes ses formes - le plus régulièrement possible et le plus souvent possible, promouvoir le TasP, lutter contre la sérophobie.

 

Ces priorités,nous les menons au quotidien à Elus Locaux Contre le Sida et sur tous les fronts.

 

Depuis plus de 21 ans, noussommes aux côtés des élus locaux pour les informer, les sensibiliser, les mobiliser, les accompagner dan sla réalisation de leurs projets. Ces combats, nous les menons avec peu de moyens : l'efficience est un objectif pour beaucoup de structures, elle est pour nous la règle et un mode de fonctionnement habituel.

 

Notre mobilisation est tournée vers un seul objectif : la fin du VIH/sida en 2030. Voici un objectif utopique il y a quelques années, réalisable aujourd'hui. En apprenant mon infection au VIH, en 1987, il y a exactement 30 ans, j'avais, comme beaucoup, le secret de surVivre un peu à ce virus, mais je n'aurai pu imaginer, un jour, pouvoir connaître la fin du sida.

 

C'est le cas aujourd'hui, c'est devenu possible.

 

Pour tous ces morts, mais surtout pour toutes ces générations qui pourraient enfin naître dans un monde sans sida, à nous d'agîr !

 

Jean-Luc Roméro-Michel

 

Le 22 juin à Paris, soirée pour la sortie du guide API (action, prévention, information) 2017-2018

L'association Tempo s'est rendue à Paris à l'occasion de la sortie du Guide API.

SOLIDAYS 2017

LES 23 ET 24 JUIN L'ASSOCIATION TEMPO  A PARIS

 

Festival Solidays à Paris organisé pas Solidarité Sida

LE FESTIVAL SOLIDAYS

WEEK-END D'INTERET PUBLIC

LA FORCE DE L'ACTION COLLECTIVE

Pour répondre à ses ambitions face à une maladie qui isole et marginalise, Solidarité Sida a fait le choix de fédérer et mobiliser les bonnes énergies autour d'évènements festifs et solidaires d'envergure. Jeunesse motivée, artistes engagés, médias et décideurs de tous bords forment ensemble une chaîne de soutiens exceptionnelle avec pour mots d'ordre l'entraide, la tolérance, le plaisir et le partage.

PRIORITE A L'EVEIL DES CONSCIENCES

Sensibiliser la jeunesse, susciter des vocations, mettre en place des démarches innovantes de prévention auprès d'un public jeune et parfois peu informé sur les risques liés à la sexualité, en parler sans tabou, sont les ambitions que Solidays souhaite atteindre en proposant un festival riche de sens.

 

Plus que du simple divertissement, ce rendez-vous est aussi celui du débat, du dialogue et de l'implication. A travers les conférences éclairantes du Forum Café, les moments forts tels que la Cérémonie d'hommage aux victimes du sida, les rencontres inspirantes avec les 100 associations du Village Solidarité ou avec les 2500 bénévoles qui participent au festival, et les expositions aussi instructives que ludiques telles que Sex in the City, Solidays fait chaque année rimer musique, plaisir et solidarité.

 

Le festival est aussi l'occasion de proposer une tribune aux associations de lutte contre le sida qui prennent la parole avant les concerts. Souvent, elles sont les interlocutrices privilégiées, le soutien ou le refuge unique des malades et des communautés. Ayant un rôle primordial dans leur pays, leurs discours, leurs témoignages ou leurs coups de gueule trouvent un véritable écho à Solidays.


Sources "www.solidays.org"

Lire la suite

GRACE A VOUS !!!

Chaque année, les recettes du festival permettent à Solidarité Sida de mettre en place des actions de prévention et de soutenir les malades dans plus de 20 pays.

 

Pour financer ses actions, mobiliser et fédérer la jeunesse, l'association a dévellopé un modèle unique d'économie solidaire qui repose sur l'organisation d'évènements d'envergure tels que Solidays.

A titre d'exemples, grâce à vous, nous agissons pour :

 

UNE MAISON DES JEUNES AU TOGO POUR PARLER DE SEXUALITE SANS TABOU

Réduire la vulnérabilité au VIH, aux infections sexuellement transmissibles et aux grossesses non désirées, telle est l'ambition de nos partenaires d'Action Santé pour Tous qui ont ouvert une "maison des jeunes" en grande périphérie de Lomé. L'objectif est de libérer la parole des adolescents sur les questions de séxualité, d'informer, de conseiller, d'orienter ou de dépister dans une ambiance décomplexante et conviviale.

 

UN LOGEMENT A PARIS POUR LES MERES SEROPOSITIVES ISOLEES

Parce que ne plus vivre dans la rue ou dans les structures d'hébergement d'urgence permet de se concentrer sur la prise de traitement et de se reconstruire. Solidarité Sida prend en charge le loyer et l'équipement d'un T5 à Paris. Cet hébergement permet d'accueillir des mères séropositives isolées. Logées avec leurs enfants, aidées sur le plan alimentaire, elles sortent de l'isolement et sont accompagnées vers l'autonomie au travers d'un soutien médical et psychosocial.

Lire la suite

SOLIDARITE SIDA

SOUTIEN, COMMUNICATION et PREVENTION

ACCOMPAGNER LES MALADES ET LEURS FAMILLES

Chaque année, les recettes du festival nous permettent de mettre en place des actions de prévention et de soutenir des malades dans plus de 30 pays. Malheureusement, le VIH engendre encore l'exclusion, la discrimination, la précarité et des situations d'urgence sociale. Malgré les progrès de la recherche, le manque de structures de santé adaptées et les inégalités dans l'accès aux soins et aux traitements demeurent. Solidarité Sida et ses partenaires associatifs se donnent donc pour mission d'accompagner au quotidien les malades et leurs familles et de faciliter la prise en charge des publics isolés.

 

INTERPELLER LES LEADERS POLITIQUES ET MOBILISER L'OPINION PUBLIQUE

Dans ce conteste, l'association et ses partenaires s'investissent ensemble dans l'interpellation des gouvernements pour garantir leur engagement pérenne sur ces problématiques. Parallèlement, pour alerter l'opinion publique, Solidarité Sida a choisi de mener des actions symboliques de grande ampleur, à même de sensibiliser et d'impliquer la jeunesse. Le festival Solidays porte donc haut et fort les valeurs de solidarité et de fraternité que l'association et ses forces vives défendent avec enthousiasme et détermination depuis plus de 20 ans.

 

INNOVER DANS LA PREVENTION

Dans le domaine dela prévention des risques sexuels auprès des jeunes et des populations les plus vulnérables, Solidarité Sida développe de nouveaux outils pour faciliter les échanges, favoriser l'appropriation des messages et libérer la parole autour de thématiques parfois tabous. Pour être efficace, la prévention doit être mise en scène de manière ludique et originale. L'exposition Sex In The City, les après-midi du Zapping organisés auprès des lycéens ou les actioins de prévention dans les foyers de jeunes travailleurs sont des exemples d'actions intéractives que l'association met en oeuvre afin de sensibiliser ses publics cibles.

Lire la suite

LES DATES MARQUANTES DU FESTIVAL DE 1999 A 2015

PROGRAMME SOLIDAYS 23-24-25 JUIN 2017

GO-GIRLS

DEBOUT LES FILLES!

GAY PRIDE à PARIS LE 24 JUIN 2017

120 BATTEMENTS PAR MINUTE

GRAND PRIX au Festival de CANNES

 

un film de ROBIN CAMPILLO

sortie au cinéma le 23 août 2017

 

 

SYNOPSIS ET DETAILS

 

Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d'Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l'indifférence générale.

Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

COMMENT JE ME PROTEGE ?

Journée mondiale de la lutte contre le sida 2016